L’exposition des femmes aux produits chimiques à travers le monde

Le sujet du jour, les femmes.  Pas besoin d’une journée de la femme pour rappeler ô combien ces dernières sont bien plus souvent exposées aux polluants chimiques que les hommes. D’une part pour des raisons biologiques et d’autre part par leur statut de femme. Souvent employées dans l’industrie textile, dans des métiers liés à la coiffure, à l’agriculture etc… ici comme ailleurs dans le monde, les mettent en contact avec des produits toxiques. De plus en plus de liens sont faits entre le cancer du sein par exemple et certaines substances dangereuses. Voilà pourquoi des voix s’élèvent un peu partout dans le monde, afin de renforcer leur protection.

Ne soyons plus des cobayes !

humainL’industrie textile est connue pour utiliser des substances toxiques dans l’élaboration de vêtements synthétiques. Femmes et enfants qui travaillent dans ce secteur, se retrouvent exposés à des produits hautement dangereux comme les formaldéhydes entre autre. Sans oublier bien sûr l’impact sur l’environnement avec l’utilisation de tels produits. Le consommateur semble bien moins avertis sur ce qu’il porte malheureusement et de leurs conséquences, que sur ce qu’il mange. Sans pour autant aller à l’autre bout du monde, ici en France et en Europe, beaucoup de femmes utilisent encore des produits, en vente en commerce, nocifs pour elles et leurs futures progénitures (perturbateurs endocriniens). Heureusement de plus en plus de voix se font entendre sur le sujet mais toujours pas assez malheureusement car pour l’instant encore aucune réglementation de la part de la Commission Européenne malgré les nombreux rapports qui dénoncent ce problème de santé.

Le rapport du WECF est sans appel

wecfLe WECF est un réseau mondial de plus de 150 organisations féminines et environnementales pour construire avec et pour les femmes un monde plus équitable et durable. A sa tête, entre autre, Corinne Lepage, femme politique française, avocate et qui a été ministre de l’Environnement. Le WECF (Women in Europe for a Commune Future) demande en l’occurrence ici à la France de prendre toutes les mesures pour renforcer la restriction d’ingrédients suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Autre demande, interdire cette fois les allergènes présents dans tous les produits réservés aux femmes et aux enfants. Dans le cas, tout simplement du principe de précaution. Le WECF demande aussi à la France de s’opposer, au sein de l’Union Européenne, au renouvellement de l’autorisation du fameux glyphosate classé cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

Pour en savoir plus sur cette organisation et leurs combats : http://www.wecf.eu/francais/