Mode éthique : comment et pourquoi acheter mieux ?

Depuis quelques années nous voyons émerger dans le prêt à porter de nouvelles marques, plus respectueuses des hommes et de la planète. A l’origine de cette nouvelle prise de conscience, le drame du Rana Plaza en 2014 au Bangladesh et ses milliers de morts. Véritable électrochoc, il a suscité la naissance de collectifs, de marques responsables, de mouvements etc… pour une mode plus juste et durable.

C’est quoi la mode éthique exactement ?

Ekyog

Ce qui aujourd’hui est appelée mode éthique, mode durable et/ou responsable, est une mode qui tient compte des aspects humains, sociaux et environnements. Elle s’inspire du commerce équitable où l’éthique a une place prépondérante. Même si il y a encore quelques années ces deux termes, mode et éthique pouvaient paraître antinomiques, la mode s’est « rachetée » depuis une meilleure image. Les créateurs qui s’engagent dans cette voie plus respectueuse des hommes et de l’environnement cherchent à diminuer leur impact écologique et veillent au respect des droits des travailleurs. L’interdiction du travail des enfants est bien entendu un de ces engagements au même titre que l’utilisation de matières premières écologiques ou recyclées. Certaines grandes marques de prêt à porter proposent aujourd’hui des collections plus green entièrement conçues avec du coton écologique.

Dans mode éthique et/ou responsable, il y a aussi les tissus recyclés et vintage. Nombreuses sont aujourd’hui les marques qui proposent leurs collections à base de vêtements recyclés comme les Récupérables.

Restons tout de même vigilant sur les termes employés par certaines marques peu scrupuleuses. Le green est devenu vendeur et la mode durable ou encore éthique se définit selon des règles bien précises.

Récapitulatif des trois aspects primordiaux qui définissent la mode éthique :

  1. Aspect humain : Faire respecter et cela quel que soit l’endroit les droits des travailleurs tout en interdisant le travail des enfants
  2. Aspect social : équité des salaires, développement économique d’une région
  3. Aspect environnemental : agriculture biologique peu consommatrice d’eau, pas de pesticides etc…

La mode éthique définit par des labels

Pour endosser un tel privilège les marques doivent montrer pattes blanches. Voilà pourquoi des labels ont été créés. En voici quelques uns, les principaux : Gots (global organic textile standard), Oko-Tex, Demeter, Ecolabel, bioRe et Bio équitable… Bientôt plus détaillés dans un prochain article sur Modelya, ces labels ne garantissent pas les mêmes valeurs. Souvent plus poussés soit sur l’environnement, soit la santé du consommateur, ou soit l’éthique. Ils sont rares les labels qui rassemblent les trois. Mais grâce à une demande de plus en plus importante de la part de l’éco-consommateur, de nouveaux labels voient le jour. Et puis rien de tel pour les marques que de faire toute leur communication sur tel ou tel aspect. C’est cet engagement qui est recherché, une manière d’être plus responsable dans ses achats.

La mode éco-responsable à le vent en poupe

Produire mieux pour consommer mieux fait des émules partout dans le monde. En quelques années, de très nombreuses marques sont apparues, quant aux plus anciennes elles intègrent petit à petit ce nouveau comportement d’achat. Pour les grandes marques du prêt à porter, c’est aussi d’une certaine manière se donner une meilleure image bien trop souvent salie par de nombreux scandales. De plus en plus de consommateurs regardent dorénavant les étiquettes des vêtements qu’ils achètent. Ils s’interrogent, s’informent, demandent à ce que les marques rendent des comptes. Le greenwashing ne fait plus recettes, le consommateur demande une réelle transparence.

Les textiles écologiques et recyclés s’invitent sur les podiums

Les Récupérables

Elle est loin l’époque des ponchos et des gros pulls en laine bigarrés, image d’Épinal d’un style aujourd’hui totalement désuet. La fibre écolo se veut moderne voire même issue d’une technologie de pointe. Elle est créative, originale et séduit de plus en plus le consommateur et pas seulement les bobos parisiens. Aujourd’hui, le maïs, le bambou, l’ortie, la fibre de lait, la paille de riz etc… viennent enrichir une mode éthique qui ne demande qu’à s’épanouir. Les grands couturiers et les jeunes créatrices comme Anaïs DAUTAIS WARMEL fondatrice et directrice artistique de la marque Les Récupérables misent sur ces matières tendances à faible impact écologique de même que sur le recyclage. N’oublions pas l’industrie du textile est une des plus polluantes au monde.

Les marques engagées de la mode éthique

Elles sont comme soulignées précédemment de plus en plus nombreuses. Dans les marques les plus connues il y a :

  • Stella McCartney : créatrice de mode britannique qui crée des vêtements sans fourrure, ni cuir
  • Ekyog : marque française de prêt à porter féminin qui respecte les hommes et la nature
  • Veja : marque française de chaussures écologiques
  • Bonobo Jeans : marque de jeans alternative
  • etc…

D’autres marques moins connues mais toutes aussi présentes et vertueuses proposent une mode qui allie respect des hommes et de l’environnement.

Pourquoi acheter responsable ?

C’est avant tout pour préserver une planète et son fragile équilibre bien trop menacé par des excès en tout genre. Même s’il reste encore quelques rares climato-sceptiques, le dérèglement climatique est une certitude. Recules des glaciers, fontes des glaces, animaux en voie d’extinction, déforestations, 8ème continent (amas de plastique)… la liste est bien trop longue. Voilà pourquoi il devient urgent de consommer durable. Dans la mode mais aussi dans bien d’autres domaines, les fabricants décident d’emprunter de nouvelles voies plus respectueuses afin de limiter leurs impacts écologiques. Devenir éco-responsable c’est prendre en compte certains critères comme l’origine des matières premières et leur recyclage. C’est aussi demander en tant que consommateur plus de transparence, plus d’interactivité, mener des actions, privilégier l’achat local et biologique… Le « Made in France » permet de se recentrer sur un achat durable avec des circuits courts. Les Ruches et les AMAP en sont un bel exemple. Partout de nouvelles initiatives voient le jour pour le plus grand plaisir des consommateurs.

 

Laisser un commentaire