Consommez différemment avec la slow cosmétique

Après le concept de slow food qui réunit plus de 150 pays à travers le monde et qui défend une alimentation saine et local pour tous, la slow cosmétique est une sorte d’étendard au service de valeurs identiques mais plus axées sur la beauté. C’est à nouveau une autre façon de consommer et de dire NON à tous ces produits et grands groupes qui ne partagent pas ou très peu de valeurs humanistes et écologiques.

Quels sont les principes de la slow cosmétique ?

C’est avant tout, comme l’explique le créateur de l’association de slow cosmétique Julien Kaibec, une bonne connaissance des besoins spécifiques de sa peau. C’est lui apporter ce dont elle a besoin, rien de plus, et toujours dans le respect de soi et de l’environnement.  Cette approche globale, respectueuse et durable, permet d’éliminer tout le superflus plébiscité et approuvé par l’industrie cosmétique. C’est une fois de plus consommer plus intelligemment et se débarrasser du diktat du marketing.

Quelques exemples pour consommer slow cosmétique

Au lieu d’utiliser une crème de jour ou de nuit, un sérum ou un élixir et je ne sais quoi, ce sera plutôt une eau florale (adaptée à sa peau), et une huile végétale en fonction du besoin du moment. Des produits naturels, bio pour une approche en toute simplicité. Pas besoin de dix lignes d’ingrédients qui plus est, pas très naturels ou si peu, même si la publicité annonce bien souvent le contraire. A y regarder de plus près, et un peu plus avisé(e)s au décryptage des étiquettes, on se rend vite compte, de la manipulation qui se cache là derrière. Alors pour ma part, et cela depuis un petit moment, je suis les conseils de la slow cosmétique. Et comme beaucoup d’entre nous qui y avons goûté, faire marche arrière n’est même plus envisageable !!!!