Je me sens mourir ce soir,

Secouée par de légers tremblements

Comme un murmure incandescent

Mon corps s’agite.

Le souffle lourd

Le regard vide

Mon âme se délite.

Épilogue évanescent

D’une existence à contre jour

Simulacre bien illusoire,

Je me sens mourir ce soir.

Catégories

Elia Lutz