Quand le mot se fait geste,

Titubante j’avance vers toi.

De la chancelante obscurité

Où l’opportunité se fait naissante,

D’un bruissement d’ailes

Je conjure la nuit lourde

Et oppressante.

Catégories

Elia Lutz